MADE W/ MILTON BRADLEY / HENNING BEAR / PHIL WEEKS / DAXXEL / JABBA 2.3

11896559_1613424938944902_5034037340313348326_o

Vendredi dernier avait lieu la Made #5, l’évènement de ce mois de septembre musicalement bien rempli à ne pas manquer. On en attendait beaucoup de l’ équipe du 1988 qui nous tenait en haleine avec ses promesses de changement. (à voir l’article sur La rentrée du 88).

Il est 1h, l’entrée dans le club se fait avec une facilité limite déconcertante. À l’intérieur, on commence avec BLCKSMTH. Un set propre, sans bavure et qui musicalement, nous a enjoué. On s’élance sur la piste pour danser un droite gauche comme de parfaits technophiles au son des basses qui vibrent sous nos pieds agités. Le public apprécie cette sombre musique et nous aussi.

On sent comme une suite fluide lorsqu’arrive à 2h30, messieurs MILTON BRADLEY et HENNING BEAR de K209. Une techno brute et efficace à leur image. Ces deux Berlinois habitués du célèbre Barghain y mettent toute leur énergie pour nous faire suer et trembler. Après avoir eu l’occasion de les voir excellemment bien jouer à La Machine pour la Blocaus, je ne fus aucunement surprise d’assister une seconde fois à un set sans compromis qui fait paraître l’âme des machines.

https://www.youtube.com/watch?v=7QPrJa7z12s

Dans la salle club, on découvre avec DAXXEL, des sonorités oscillant entre deep et house music. À peine le temps de se rafraîchir qu’arrive ensuite le tour de PHIL WEEKS. Cet artiste majeur de la scène française et résident du Rex nous plonge dans une house mélodique plutôt plaisante tout droit venue de Chicago. La salle est comble, le public déchainé.

https://soundcloud.com/robsoulrecordings/phil-weeks-pimpin-aint-easy-lpteaser

La soirée se termine avec JABBA 2.3, un résident bien connu des soirées rennaises et notamment des Made. On se lance sans hésitation sur une tech-house mélangeant Chicago et Détroit. Le résultat est là, comme toujours. Il clôt la soirée avec un joli remix de Blaze qui fait plaisir à entendre.

https://www.youtube.com/watch?v=xLkzHF8xY4c

Les promesses du 1988 semblent tenues, le son est propre, les artistes de qualité et la gestion sans accros. Peut-être un petit hic pour cet espace VIP qui semble tout droit sorti d’une « discothèque » de campagne où exhiber sa bouteille de champagne au prix exorbitant n’est que coutume. Mais pour l’essentiel, ce fût une belle expérience, un beau voyage. Rendez-vous donc le 27 novembre pour la Made #6, qui s’annonce pleine de surprises.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s