Coup de cœur du mois : Robert Hood

Comme à mon habitude, j’ai été squatté une après-midi chez Pierre et Anna. Clope à la bouche, chillance dans le canapé pendant qu’Anna écrit l’article de la Super Boogie et Pierre nous fait comme à son habitude un petit set privé. Je regarde sa playlist, et là un morceau sort du lot, et a créé en moi un orgasme musical : Floorplan a.k.a. Robert Hood – Never Grow Old. Curieuse, j’ai été fouillée en rentrant chez moi quelques petits sons de Robert Hood, et là, je suis restée scotcher sur place.

J’ai donc décidé après cette petite expérience de faire un petit focus sur mon artiste coup de cœur du moment : Robert Hood.

Robert Hood

Robert Hood est un producteur et DJ de musique techno originaire de Détroit. Membre fondateur d’Underground Resistance avec Jeff Mills et Mad Mike, mais aussi de son label M-Plant, il est  généralement considéré comme le père de la techno minimaliste. Robert Hood joue de la techno de Detroit minimale avec un accent sur l’âme et l’expérimentation, sur le flash et la popularité. Grandissant à Détroit, il a grandi avec le Mowtown, tel que Marvin Gaye ou encore Curtis Mayfield. Son père était musicien de Jazz et sa mère était dans un groupe de R’n’B. Au début des années 90, il décider de se concentrer sur sa propre productions. «Vision EP », « Riot Ep » et X-102 ont été des vrais tremplins pour lui car c’était ses premières productions réalisé seul. Il continue lentement à progresser seul, mais collabore avec Jeff Mills pour certaines des premières sorties d’Axis. En 94 il monte son label M-Plant avec ses premiers titres : Internal EmpireMusic Data et Moveable Parts. (https://www.youtube.com/watch?v=7UAdrQpbdFU&list=PLA77C8DFF60B7FCE1)

« M-Plant est ce que je voulais toujours entendre : le son démonté, brut de base. Juste des percussions, des lignes de basse et des cannelures funky et seulement ce qui est essentiel. »

Son style personnel est à la fois expérimental et minimalisme. « Ces jours je suis concentré purement sur le minimalisme et vraiment l’englobement du minimalisme, parce qu’il s’est développé de façon incontrôlée. C’est maintenant un style de musique séparé de la techno. Je n’aurais jamais imaginé qu’il prendrait cette direction. Je n’ai pas vu qu’une arrivée. J’ai vu le minimalisme dans la vie devenant plus évident : dans des meubles, dans l’électronique, dans l’art, dans des automobiles, des appareils. Dans le passé, je pense que les gens y ont regardé comme une tendance mais ils ne se sont pas rendu compte que le minimalisme est une forme d’art. Je ne me suis pas rendu compte qu’il prendrait cette caractéristique comme il a maintenant aujourd’hui. Je le représente vraiment comme une forme d’art et pas une tendance. Comme l’avenir se développe, nous allons devenir de plus en plus minimaux. »

Soundclound : https://soundcloud.com/roberthood

Site Web : http://www.mplantmusic.com/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s