MIDWEEK 11, ou le retour des mercredis soirs dansants

MDWK 1© David Antunes

Après une longue pause, Midweek a fait son retour mercredi 18 février 2015 au 1988 live club. « Midweek reprend sa formule originale pour une soirée organisée dans un seul et même but : agiter le mercredi soir. » Pour cette soirée, ils nous ont proposé un sacré line-up : Dans la salle Planète : – Pit Spector de 00h à 3h – XDB de 3h à 6h Dans la salle Club, le collectif rennais La Tangente : – Hidem de 23h à 01h – Blutch de 1h à 02h30 – Ronod de 2h30 à 4h – Tibo B2B Vakuom de 4h à 5h30 Autant vous dire que ce line up m’a donné l’eau à la bouche. 23h. J’arrive avec toute ma clique, laisse tous mes soucis derrière moi, et je me dis « ça y est c’est partie pour toute la nuit ». Direction la salle club, où le collectif La Tangente va jouer toute la nuit. Hidem commence tout en douceur en nous offrant un son house. Il y a encore très peu de monde, mais ça me met tranquillement dans l’ambiance. C’est alors que la salle Planète ouvre ses portes, je rentre dans cette salle, celle-ci est remplie d’amour. Pit Spector m’offre un tout plein de sensations avec son set house groovy. La salle se remplie petit à petit, et là je me dis « je sens que cette soirée va me faire planer ». Je zappe un peu entre les deux salles toute la soirée. Je découvre alors Blutch et sa funky attitude. Il m’a offert un retour dans les années 70, (des années que je n’ai malheureusement pas connues car je n’étais pas née), avec ses sonorités disco. Suivi de Ronod et sa techno puissante qui pousse le public à taper du pied, à continuer à danser encore et encore. Puis un retour dans la salle Planète s’impose, ou là je découvre XDB. Et je reste cloué sur place à me trémousser sur son set. Je jette un coup d’œil à la foule, et je vois le public qui aime autant que moi ce qu’il nous offre. La musique nous enlace tous, le public danse au rythme des bpm. Je regarde l’heure, 4h30. Certains commencent à partir, moi je décide de rester. Aucun regret surtout quand je passe dans la salle club et que j’entends le son de Tybo en back to back avec Vakuom. C’est ce que j’appelle clairement finir en beauté. Mes oreilles sont bombardées de techno qui m’emmène dans un autre monde. Je capte plus les gens autour de moi et me laisse emporter par la musique jusqu’à la fin. 5h30. La Tangente termine, les plus courageux vont terminer en écoutant la fin de XDB. Moi je décide de rentrer. 6h30 que je danse, mes jambes fatiguent. Je rentre faire dodo avec en tête une soirée pleine de sensations et les oreilles remplies de bonheur. Midweek ne m’aura pas déçu encore une fois, ils ont réussi leur grand retour avec succès. Ils ont relevé le défi de faire danser le public rennais jusqu’au bout de la nuit, en nous offrant un mercredi soir merveilleux. Grâce à eux, j’ai un nouveau coup de cœur : La Tangente. MDWK 2 MDWK 4 MDWK 3 MDWK 5 MDWK 6

Publicités

MIDWEEK invite LA TANGENTE

midweek

Il y a quelques jours j’ai rencontré les collectifs la Tangente et Midweek pour qu’ils me présentent leur évènement du mercredi 18 Février. Et oui, Midweek remet le couvert au 1988 Club et, pour cette onzième édition, ils invitent la petite bande de la Tangente ainsi que Pit Spector et XDB. Je suis donc parti à leur rencontre pour découvrir un peu plus leurs univers respectifs

MIDWEEK

IMG_3946

Paper Night: Bonjour à vous, pouvez-vous nous dire comment le projet est venu, comment ça a commencé ?

MIDWEEK: Ça a commencé mal, dans le sens ou moi (Gregory) et Antoine nous traînions avec  d’autres associations comme Silteplay par exemple mais sans vraiment en faire partie, du coup on s’est dit qu’il fallait qu’on monte notre association et nous nous sommes décidé à monter Midweek.

PN: Et pourquoi ce nom ? Pourquoi faire ça en milieu de semaine ?

MDWK: En fait ce qui s’est passé c’est que Calcuta nous a proposé de faire une soirée au chantier et comme nous aimions bien ce qu’il faisait nous lui avons proposé de faire un event avec nous sachant qu’il faisait déjà partie d’une autre association à l’époque (Bocal records) qui était portée plus sur la bass music, UK, etc. et nous voulions partir sur un projet plus techno et ça l’intéressait d’avoir ces deux côtés. Ensuite, Camille, qui faisait elle aussi partie d’une association mais plus basée dans le rock nous a rejoint et voilà, nous sommes parti à quatre pour voir ce qui était possible de faire à Rennes. Nous avons choisi le mercredi parce qu’on avait envie de faire quelque chose de différent déjà, et j’avais vu qu’à Paris ils faisaient des soirées le mercredi, manifestement il y avait moyen de faire quelque chose. C’était sympa d’avoir quelque chose que personne ne faisait à Rennes et qui attirait un public différent du public du weekend.

PN: Quand vous êtes arrivé, il n’y avait pas grand-chose à Rennes ?

MDWK: Si, il y avait des associations historiques comme les OpenFader, FAKE, etc. Il y avait peu de renouvellement, à part Crab Cake qui proposait des line-ups qui fonctionnaient bien et très intéressants à l’époque. De plus il y avait un gros problème de lieu, donc ça tuait le game direct, étant donné que pour le coup c’était compliqué de trouver un lieu pour organiser une soirée : soit c’était trop cher, soit nous n’étions pas les bienvenus. On a bien réfléchi sur ce que nous devions faire et nous avons un peu suivi la ligne de conduite de Crab Cake dans le sens où ils nous avaient montré qu’il fallait un plateau qui claque direct et c’est là qu’on a voulu faire un peu plus que des soirées en bar. De là, une amie est venue me dire que son mec était le nouveau directeur artistique du Pym’s et qu’il avait envie de changer un peu l’image de ce club et, n’étant pas Rennais à la base, je n’avais pas d’avis sur le Pym’s, ce qui était un avantage pour le coup ! Je l’ai contacté et il a dit oui, qu’il nous laissait carte blanche et que si la soirée marchait, on pourrait en refaire d’autres, de là est née la première Midweek et plein d’autres soirées ensuite.

PN: Quel était votre public au départ?

MDWK: Le public du départ était un public finalement de connaissance, plus ou moins proche et, c’était inévitable, une bonne partie du public du Pym’s de l’époque.  En fait, tout le monde était curieux et ça s’est passé très bien. Ça faisait du bien au Pym’s car c’était des soirées carrément plus calmes que leurs soirées habituelles, il y avait moins de débordements. Donc ce mélange a été net pendant les deux premières et ensuite nous avons fait une pause de six mois, histoire de bien pouvoir organiser les prochaines. Du coup on en a fait une tous les mois pendant quatre mois ! Chose que personne ne faisait. À ce moment-là, le public avait changé, c’était des personnes plus jeunes, un peu le public qu’on retrouvait à l’Ubu et un public moins mélangé.

PN: Est-ce que vous avez pris peur quand vous avez vu arriver d’autres associations?

MDWK: Non, parce que, déjà, elles n’avaient pas le même créneau que nous et en plus, c’est plutôt cool de voir d’autres personnes se lancer dans l’aventure comme nous, ça fait du bien à Rennes. Plus il y a d’associations, plus les gens sortent et plus ça fait un public passionné. Maintenant, il peut y avoir trois soirées à Rennes le même soir, et les trois vont marcher.

PN: Et les projets pour l’avenir ?

MDWK: Heu… Continuer à faire la fête ! Avec d’autres Midweek et peut-être une soirée à l’Antipode.

PN: Les soirées ÖND, vous pouvez nous en parler ?

MDWK: Les soirées ÖND, c’est un peu nos soirées plaisir, dans le sens où nous pouvons faire un line-up plus pointu, peut-être une programmation plus risquée, moins connue mais qui est plus recherchée, pour des gens qui viennent majoritairement vraiment pour la musique plutôt que pour faire la fête. L’Antipode étant une salle très sollicitée, on ne peut pas se permettre d’en faire une tous les mois non plus, le rythme de deux par an nous semble parfait, ça complète avec le rythme que l’on a au 1988. Ainsi s’est achevée notre entrevue avec les MIDWEEK et très franchement j’ai hâte (comme pour chacune de leurs soirées) d’y être, et je sais que vous ne serez pas déçu !

LA TANGENTE

10523739_732169183537839_1215195153712567682_n

LA TANGENTE est un collectif d’une dizaine de petits mecs sympas! Ce collectif gravite autour d’une idée commune née il y’ a déjà 1 an. Fort de six DJ/producteurs : Blutch, Bato, Ronod, Hidem, Vakuom et Tybo. Nous avons fait connaissance un soir au Combi bar et nous avons pu discuter de leur parcours.

Paper Night : Pouvez-vous nous présenter le collectif ?

La Tangente : Nous avons commencé en janvier 2014. Ayant des amis en informatique, en graphisme en communication ou en cinéma, en plus d’avoir six de ces derniers en tant que DJ , nous avons décidé de nous réunir dans une seule association, pour que les compétences de chacun puissent former un tout cohérent et correct. Du coup les informaticiens s’occupent du site qui est en préparation, les chargés de communication de la préparation des évènements, les DJ de la musique et ainsi de suite selon les capacités et compétences propres à chacun. De ce fait, nous ne sommes dépendants de personne ce qui nous permet de pouvoir apporter notre patte dans chacun de nos évènements.

PN : Vous êtes invités par les Midweek, est-ce que vous pouvez nous raconter comment ça s’est passé ?

LTG : C’est nous qui sommes allés vers eux. Au départ nous voulions faire des befores on le leur a proposé et ils l’ont directement accepté, c’était en juin dernier. Depuis, grâce au succès de cet événement et après avoir continué de communiquer avec eux, ils nous ont alors proposé de jouer à leur soirée du 18 Février. Cette idée est née au départ de notre conscience d’arriver sur une scène électronique Rennaise déjà saturée. Préférant commencer progressivement – plutôt que de lancer une soirée en club dès le départ sans que nous en ayons la légitimité – nous nous sommes concentrés sur l’idée de créer une proximité entre le public et notre association en faisant connaitre, en premier lieu, nos dj locaux.

PN : Ça vous intéresserait d’organiser une grosse soirée ?

LTG : Éventuellement oui, mais nous ne savons pas encore de quelle manière nous procèderons. Opterons-nous pour une programmation exclusivement locale? Ou, inviterons-nous des dj plus connus ? C’est encore en débat au sein du groupe et nous préférons attendre avant de prendre cette décision. Il est vrai que nous sommes très attachés à cette ambiance amicale que nous avons lorsque nous jouons dans des bars. Comme en témoignent les premières soirées que nous avons faite ou à l’époque il n’y avait que des amis.

PN: Avec la Midweek, c’est la première fois que vous allez jouer dans un club, pas trop stressés ?

LTG : Ce n’est pas la première fois pour tous, Julien (Blutch) a déjà fait plusieurs dates dans des clubs, mais sinon nous ne sommes pas trop stressés, on espère juste que l’ambiance sera aussi bonne que d’habitude et le public réceptif.

PN: Peut-on parler des DJ?

Blutch : Donc moi j’ai pas mal d’influences hip-hop et house, et je suis rentré dans le milieu de la techno quand je suis arrivé à Rennes. Je suis rentré dans l’association car les membres étaient soit des amis soit des potes de potes. La bonne ambiance qui y régnait (sans trop de prises de tête futiles) et “l’éthique” de l’asso à la base me bottait donc j’ai tenté l’aventure.

Bato : J’écoute un peu tous les styles de musique. En ce moment j’écoute pas mal de jazz et de blues. Je ne sais pas si ça influence vraiment ma façon de mixer. Je suis rentré dans l’asso dès ses débuts et tous ensemble (la bande de pote), nous nous sommes construits un projet sur mesure.

Hidem: J’ai commencé en mixant entre potes, rien de plus et puis avec l’asso je me suis lancé. Mes influences vont de la house à la techno, je qualifierais mon style du moment de « techno bondissante ».

Ronod : J’ai commencé à mixer en voyant mes potes faire (Tybo en particulier) et ça m’a donné envie. Ensuite, après avoir mixé pour quelques soirées privées, le projet est né et je me suis lancé. Pour ce qui est de mes styles, je suis plus orienté techno même si je garde de l’intérêt pour la house.

Nous avons fini sur cette note, j’espère que ça vous a donné envie de venir danser avec nous mercredi! On vous embrasse fort ❤

Rencontre avec Menthine

Le 14 février, un élan d’amour se déroulera à l’Ubu, la soirée Open Fader. Nous avons rencontré Menthine, l’une des membres de cette association, dans son appartement, pour parler de la soirée et son association.

IMG_3354tarik

Paper Night : Bonsoir Menthine, alors parle-nous de ton association : ElectroPitch.

Menthine : Alors ElectroPitch  existe depuis maintenant 10 ans, tout comme nos soirées du nom d’Open Fader. Nous sommes 4 membres actifs dans cette association. On a commencé en 2004, avec des émissions sur Radio Campus Rennes tous les matins, puis ensuite, les samedis, tous les 15 jours. Et un jour, on a demandé au Bar Le Chantier de diffuser notre émission. On jouait dans l’appart situé au-dessus du bar, et on diffusait notre émission car à cette époque, il n’avait plus le droit de faire des soirée das le bar. Par la suite, nous avons commencé à jouer au Jardin Moderne, et nous avons réalisé notre premier projet à Marylène qui s’occupait des soirées associatives pour l’Ubu. Elle a adhéré à notre maquette, car nous l’avions préparée spécifiquement pour l’Ubu. Depuis nous sommes restés fidèles à ce lieu atypique . Pour nous, ça a été une grande joie de pouvoir organiser des soirées dans un lieu où nous avions l’habitude d’aller.

IMG_3347tarik

IMG_3346tarik

PN : Du coup, votre prochaine soirée que vous organisez : « Open Fader <3Love<3 » se passera à l’Ubu . Parle-nous de cette soirée, et pourquoi le jour de La St Valentin ?

M : Cette soirée se déroule le 14 février, en effet, c’est le jour de la St Valentin. Pourquoi ce jour-là ?  Nous faisons toujours nos soirées le samedi soir, et que l’on trouvait ça marrant de la faire ce jour-là. Et que la date était libre, car l’Ubu est une salle très demandée !  Nous choisissons toujours de thématique pour nos soirées, et c’est l’occasion pour nous de  faire jouer  3 artistes coups de cœur : Reinhard Voigt, F.E.M, Yann Lean.
Moi-même et Darijade ouvriront la soirée.  À l’occasion de cette soirée, nous organisons aussi un concours qui s’appelle « Dessine-moi un cœur », avec à la clé des vinyles de Reinhard Voigt à gagner, Et pas besoin d’être un surdoué du dessin pour participer, le principal est de s’amuser et de partager. Pour chacune de nos soirées, nous cherchons à associer la musique à un autre domaine artistique (performance de danse, skin jackin’ flyer qui se transforme en masque…) et y associer le public.

PN : On a hâte d’y être ! Et sinon peux-tu nous parler des influences des membres de Open Fader ?

: Nos influences sont diverses, aujourd’hui, c’est vrai, qu’on écoute plus des sons électro, techno ou house. Cela fait longtemps que nous pensions inviter un artiste du label Kompakt. Mais nous écoutons également du rock de la pop, ou encore du jazz, soul du funk ou du Hip-Hop. Un artiste que j’affectionne particulièrement, c’est AmonTobin.

PN : Une date que tu, ou vous avez pu faire qui a marqué vos esprits ?

M : Dans les dernières soirées que nous avons organisés, il y a le 1 Février 2014, quand j’ai joué avant Madben à l’Ubu, ou encore, en 2012  quand nous avons invité le groupe DOPE DOD, ils ont retourné le club, c’était vraiment énorme ! Mais quand on se remémore les moments passés à chaque fois, il y a toujours des points positifs à retenir, qui nous portent pour continuer aujourd’hui !

PN : Merci beaucoup pour cette interview, un petit mot à dire ?

M : Ce que je trouve cool, c’est qu’il y a de plus en plus d’associations qui organisent des soirées.Il y a beaucoup  de gens motivés, et les soirées proposées sont de qualité ! Il y a beaucoup de jeunes artistes talentueux qui se font connaître et j’ai le sentiment que cette musique se démocratise de plus en plus dans les différentes salles de Rennes, c’est plutôt positif !
Merci pour cette interviews, et puis on se voit très vite, à l’Ubu le 14 février pour notre soirée !
Vous pouvez retrouver les infos sur la soirées  et le concours sur le site internet www.openfader.org ou bien sur notre page facebook, openfader.

PROGRAMMATION FEVRIER

Déjà la fin de Janvier, un mois fort en émotions! Mais nous le savons, vous n’êtes jamais rassasié, on vous entend trépignier, vous avez envie de danser… Et on vous comprend !!

Jeudi 5 Février :

  • Decilab présente Before La Distillerie W/ EVITERAC (Decilab)/ MOOD(Pulse Msc)/ MAR FAYSSE (Le Jour et la Nuit) @ Le Chantier 20H30->1H
  • E-runner ( silteplay crew) /H.L.C @ Combi bar 20h->1H

Vendredi 6 Février :

  • SILENT KRAFT ACT III W/ SHIFTED/ UVB/ HERMES @ 1988 Club 23H55->6H

silent kreft

Samedi 7 Février :

  • KEEP THE SIZE #2 W/ SAM PAGANINI (Drumcode , Cocoon)/ D’JAMENCY (Neverending, Skryptöm)/ SIZE CREW/ SQUATT VS RE.SET @ Antipode MJC 00H->6H

Jeudi 12 Février :

  • ANTOINE PAMARAN AND FRIENDS W/ BENATÖM/ PAMARAN @ Combi bar 21H->1H

Vendredi 13 Février :

  • Decilab présente: La Distillerie W/ ELECTRIC RESCUE (Live)/ EVITERAC & KEST (Decilab / Castlehood)/ EPROHM (6.35 Prod)/ E_MERGE Live @ 1988 Club 23H55->6H

distillerie

  • Kiss Kiss Bang Bang W/ COSMO GIRLS/ L.M.S @ Le Chantier 21H->1H

Samedi 14 Février :

  • Open Fader <3Love<3 W/ REINHARD VOIGT / F.E.M/ YANN LEAN /MENTHINE & DARIJADE @ UBU 00H->6H

open fader

Mercredi 18 Février :

  • MIDWEEK N°11 W/ XDB / PIT SPECTOR/ LA TANGENTE @ 1988 Club 23H->6H

MDWK_11_teaser

Jeudi 19 Février : 

  • Outlaw’s Territory W/ A P HH O N E27 @ Combi Bar 21H->1H

Vendredi 20 Février : 

  • H.MESS x CLEFT (TEXTURE) @ COMBI BAR 21H->1H

Vendredi 27 Février : 

  • TIME RIFT : NVNA prend La Tangente W/ TYBO b2b BASALTES (Quantic Techno)/ RONOD (Magnetic Techno)/XÏBA b2b VAKUOM (Astrophysical Techno) @ Mondo bizarro 21H->3H 

1618577_802183486536408_8682756824075769203_n

  • BARGAIN #9 –> PREGO ! W/ FABRIZIO MAMMARELLA (dj set) / KELTON PRIMA  (dj set)/ BERTOLI (Live performance) @ Le Baron Club 23H->6H
  • SUPER BOOGIE W/ RADIO SLAVE/ VINCE WATSON (live) @ L’espace 23H30->6H
  • KRONE W/ SLEEPARCHIVE (Live)/ BIRTH OF FREQUENCY/ SEIMIANE & BLCKSMTH @ UBU 23H55->6H

Samedi 28 Février :

  • WINTER CASTLE W/ ANTOINE PAMARAN & UNRUHE (Midweek)/ MENTHINE (Open Fader)/ SAMUEL DI CONT’SHA (Kafkan Productions)/ AZANO (S’il Te Play)/ HIP-J  (Spagh)/ YANN POLEWKA ( Organisme Texture)/ G-KILL  (Havok Sound System) @………… 20H->